« La Guerre » de M.Gromaire

Publié: février 5, 2014 dans 1 arts et pouvoir, gromaire

hgap-marcel-gromaire-19255

 

Histoire des Arts

 

Identification de l’œuvreTitre :La Guerre

 

 

 

Artiste (courte biographie)  :Marcel Gromaire est un artiste français (peintre, dessinateur, graveur) né en 1892 et mort en 1971. Il a passé 6 ans dans l’armée et a participé à la première guerre mondiale durant laquelle il sera blessé en 1916, dans la Somme.

 

 

 

Taille de l’œuvre : 1,30 x 0,96 mètres

 

Date de réalisation : 1925

 

Lieu d’exposition : Musée d’art Moderne, Paris

 

Technique :Huile sur toile

 

Domaine(s) artistique(s ):– Arts du visuel

 

 

 

 

 

Problématique :

Comment Grommaire donne-t-il une image déshumanisante de la guerre à travers la représentation de Poilus dans une tranchée ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Description de l’œuvre (ce que je vois) : 

Ce tableau représente cinq soldats, trois au premier plan, de trois quart, assis, et deux au second plan de dos, debout. A l’arrière-plan on aperçoit une bute de terre, marron avec des teintes bleutées.

Les soldats sont vêtus de manteaux et de casques bleus qui ressemblent plus à une armure cuirassée.

Les formes utilisées par Gromaire sont géométriques et rappellent le cubisme. Seules les mains du soldat au premier plan sont bien dessinées dans le détail, les autres parties du corps des soldats  sont cachées par le manteau et le casque, on ne voit que quelques petits morceaux de chairs, la mâchoire et le nez des soldats sont carrées, rectangulaires, on ne devine pas leurs yeux.

 

 

 

 

 

Analyse de l’œuvre 

Gromaire a voulu représenter des poilus dans une tranchée (le manteau bleu est celui que portait les Poilus). A travers les formes cubiques, le manteau-armure, il a voulu montrer que la guerre déshumanise les soldats : ils ne sont plus que des robots, des machines, des statues immobiles, des blocs de pierre, l’armure est plus présente que la chair.

Les teintes bleutées de la tranchée donnent l’impression que les poilus se fondent en elle, ils n’existent plus qu’à travers elle.

Les poilus sont en position d’attente, assis au premier plan, ou scrutant le front à l’arrière plan. Gromaire a voulu rappeler ici leur quotidien : les longues heures passées par les soldats à attendre les assauts des allemands comme le montraient déjà les photographies de guerre.

 

 

commentaires
  1. Lepetz dit :

    Très bon site
    Je pense qu’il manque l’engagement de l’auteur a travers cette oeuvre et la conclusion nous manque(l’utilité du doc pendant l’entre-Guerre)

  2. paul dit :

    merci
    pour les infos

  3. L'intello du net dit :

    salut c’est 1892-1971 pas 1872-1971 il n’est pas mort a 99 ans mais a 78 ans voila sinon merci.

  4. moi dit :

    création de l’ouvre en 1825 pas 1925

  5. Freville Brian dit :

    c’est tres tres bien

  6. Anonyme dit :

    Juste tu tes trompé Marcel Gromaire n’est pas né en 1872 mais en 1892

    Voila ^^

  7. bibi.123 dit :

    J’ai vraiment besoin d’une conclusion.. Puisque je n’arrive pas a trouver la mienne..

  8. Destar dit :

    Le niveau du commentaire  » analyse de l’ œuvre » fait penser à une épreuve de rédaction d’une école primaire . Niveau feeling , et environnement , c’est aussi riche qu’une plaque de cuisson en verre . Or , avec Gromaire , la richesse d’info qui se cache sous les géométriques à courbe simple nécessite justement de savoir soulever un coin de rideau . Un petit effort n’ aurait pas gêné .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s