Archives de février, 2014

Avis, Eluard

Publié: février 24, 2014 dans 1 arts et pouvoir, avis Eluard

AVIS

 

La nuit qui précéda sa mort

Fut la plus courte de sa vie

L’idée qu’il existait encore

Lui brûlait le sang aux poignets

Le poids de son corps l’écoeurait

Sa force le faisait gémir

C’est tout au fond de cette horreur

Qu’il a commencé à sourire

Il n’avait pas UN camarade

Mais des millions et des millions

Pour le venger il le savait

Et le jour se leva pour lui.

 

Paul Éluard, « Avis »,  Au rendez-vous allemand 1944

 

I Présentation de l’auteur et de l’œuvre

 

Paul Éluard (1895-1952) est un poète surréaliste des années d’avant-guerre. Après la guerre, il rend hommage aux combattants de l’ombre, aux hommes courageux et aux victimes de la guerre.

Les poèmes qui composent les recueils Au rendez-vous vous allemand  et Poésie et vérité, 1942 ont tous été écrits pendant la guerre et publiés clandestinement sous un pseudonyme (Jean du Haut ou Maurice Hervent). En 1944 paraît pour la première fois le recueil Au rendez-vous vous allemand  aux Éditions de Minuit. Les deux recueils comportent des poèmes variés écrits à partir de 1936, tous engagés contre le fascisme  et un appendice intitulé « Raisons d’écrire » expliquant les conditions d’écriture pendant la guerre. C’est à cause de la publication de Poésie et vérité en septembre 1942 que le poète est recherché par les Allemands et doit vivre dans la clandestinité.

 

II Présentation du contexte du poème

 

Le poème a été écrit sous l’occupation allemande pendant la seconde guerre mondiale.  Il est dédié à la mémoire d’un élève du lycée Buffon,  Lucien Legros. Le poète était un proche de la famille du lycéen qui en 1940, accompagné de quatre autres lycéens, a mené des actions de contestation au sein du lycée. Devenus clandestins pour accomplir de véritables actes de résistance en 1942, les cinq élèves sont arrêtés et fusillés en février 1943. Dans ses  « Raisons d’écrire » Paul Éluard précise qu’il fait référence aux « avis, menaces ou listes d’otages » que les Allemands placardèrent sur les murs de Paris dés 1940 et qui faisaient « honte à tous ».

 

Problématique : Comment transformer un message de peur en message d’espoir ?

 

III Éléments d’analyse

Ce poème, composé de douze octosyllabes, raconte un moment particulier de la vie du jeune homme : il fait référence à la veille de son exécution en 1943 : « La nuit qui précéda sa mort ».  Il s’agit de la dernière nuit d’un condamné.

Le poème peut être divisé en deux parties :

-la première (V1 à 6)  montre par le biais du champ lexical de la douleur (« Brûler, sang, gémir, écoeurait, horreur ») la souffrance que l’on éprouve quand on sait que l’on va mourir.

-La seconde partie (V7 à la fin) exprime un message d’espoir. À la fin du poème la douleur fait place à une certitude (soulignée par l’expression « il le savait » placée en fin de vers), celle d’être vengé par ses « camarades ». Les deux vers suivants « Il n’avait pas / Un camarade mais des millions et des millions » répétés deux fois, font référence à la solidarité humaine.

Le premier vers s’oppose au dernier vers : l’un annonce la mort alors que l’autre l’espoir. Il s’agit d’une antithèse. L’espoir naît de l’horreur. Le lycéen a conscience que son combat va continuer après son exécution.  L’identité du lycéen n’étant pas précisée dans le texte, ce dernier symbolise toutes les victimes de l’oppression. Le terme « Avis », que le poète choisit pour titre, est employé par les occupants et les collaborateurs, fait référence aux avis de recherche. Il s’agit donc d’un titre de dérision.

 

Marie-France NARALINGOM et la 301

Publicités

Alice, Cristina Lucas

Publié: février 20, 2014 dans 1 arts et pouvoir, 2 femmes, Alice

Cristina Lucas :

“Cristina Lucas est une artiste espagnole spécialisée dans le land art. (Le land art est une tendance de l’art contemporain utilisant le cadre et les matériaux de la nature (bois, terre, pierres, sable, rocher, etc.). Le plus souvent, les œuvres sont à l’extérieur, exposées aux éléments, et soumises à l’érosion naturelle ; ainsi, certaines œuvres ont disparu et il ne reste que leur souvenir photographique et des vidéos.)

Alice 

eca86bd9e2fb12d04dd902

Son dernier projet , Centre d’art contemporain de Séville (Espagne), le 10 avril 2013, s’inspire d’une scène d’Alice aux pays des merveilles où celle-ci, devenue trop grande, se retrouve prise au piège d’une pièce beaucoup trop étroite.

En transposant le conte dans la réalité, l’artiste met en lumière l’emprisonnement physique et moral de la femme dans sa propre maison à l’époque de l’Andalousie mauresque.” Mais cet enfermement est encore d’actualité. L’artiste dénonce ici la condition féminine en montrant une femme devenue prisonnière de sa maison. L’habitation devient le corps de la femme aux dimensions gigantesques. Ce changement de proportions s’appelle un changement d’échelle comme c’est le cas dans Marylin de Joana Vasconcelos avec sa chaussure géante faite de marmites accumulées.

Les teintes jaunes de la façade et du visage se prolongent. L’expression du visage de la jeune femme est sans émotion, comme apathique. La main pendant le long du mur montre un certain abattement, une sorte de lassitude. L’artiste montrerait-elle que l’enfermement des femmes est une sorte de fatalité ?

1853527

cristina-lucas-alice-1

On peut rapprocher le mouvement de la main à celui de Michel-Ange dans la Chapelle Sixtine, La Création, sauf que dans l’oeuvre de Lucas, le contact ne s’opère pas, la création est stérile avec une seule main.

2n6w8b7

Cristina Lucas (1973, Jaen, Espagne) s’intéresse aux mécanismes du pouvoir. Ses œuvres sont construites à partir de l’analyse attentive des principales structures politiques comme l’État ou la religion, que l’artiste dissèque afin de faire apparaître les contradictions qui existent entre les histoires officielles, l’histoire réelle, et la mémoire collective.

Le centre d’art contemporain de Seville :

r2_cartuja_smcuevas_sevilla_t4100434a.jpg_369272544

« Au XIIe siècle, afin de tirer profit de la boue argileuse du Guadalquivir, de nombreux fours à céramique furent construits à cet emplacement par les Almohades.

Une légende raconte que, vers 1248, la Vierge apparut dans les anciens fours. Un ermitage franciscain fut alors construit à l’emplacement de cette apparition, prenant le nom de Santa Maria de la Cuevas (Sainte Marie des Grottes en castillan). Par la suite, vers 1400, les Franciscains furent déplacés à El Aljarafe et le monastère devint chartreux, fondé par Don Gonzalo d’Ore, Archevêque de Séville.

Il connut des visiteurs prestigieux, comme Christophe Colomb, ami du Frère Gaspar Gomicio, dont il reçut l’appui pour son deuxième voyage, qu’il prépara au monastère. Treize ans après sa mort, en 1519, il fut provisoirement enterré dans la Chapelle Sainte Anne du monastère, avant que sa dépouille soit transférée en 1541 dans la cathédrale de Saint-Domingue.

Le monastère servit aussi de retraite à Philippe II. »wikipedia

Pourquoi le conte de Lewis Caroll, Alice au pays des merveilles a-t-il intéressé l’artiste ?

Ce conte relate les aventures d’une jeune fille basculant derrière un miroir et rencontrant un monde fantastique tantôt merveilleux, tantôt effrayant entre rêve et cauchemar. C’est bien ce que propose cette œuvre à la fois séduisante et cauchemardesque. Alice prend la posture des prisonniers dans leur cellule, attendant leur libération.

prison 2577-prison-4,bWF4LTY1NXgw

Les représentations d’Alice :

La toute première Alice, c’est elle, photographiée ici par Lewis Carroll

alice-au-pays-des-merveilles-lewis-carroll-1866_3350941-L

Par Annie Leibovitz, photographe célèbre pour ses mises en scènes spectaculaires.

Alice-par-Annie-Leibovitz-2004_portrait_w858

Celixie,, photomontage

alice_light

DIARIOS DE MOTOCICLETA, Walter Salles

(DVD A mí me encanta el cine 2ème année)

=>  Gael García Bernal

Es un actor mexicano nacido en  1978.

Participó en su primera telenovela (Teresa) a los 11 años.

Su primera película Amores perros (2000) tuvo un gran éxito.

En el 2004 actúo por primera vez en el cine español  en La mala educación de Pedro Almodóvar pero también en Diarios de motocicleta del brasileño Walter Salles.

C’est un acteur mexicain né en 1978.

A 11 ans, il participe à sa première telenovela (Teresa).

Son premier film Amores perros (2000) fut un grand succès.

En 2004, il joue pour la première fois dans un film espagnol La mala educación de Pedro Almodóvar mais également dans Diarios de motocicleta du brésilien Walter Salles.

=> Diarios de motocicleta, Walter Salles

Esta película biográfica se basa en los diarios del viaje realizado en 1952 por el Che y su amigo Alberto Granado  a través de América del Sur.  En esta aventura, los dos amigos descubren la vida de los pobres campesinos indígenas y se dan cuenta de las injusticias a las que están expuestos.

Ce film biographique se base sur le journal du voyage réalisé en Amérique du Sud en 1952 par le Che et son ami Alberto Granado. Au cours de cette aventure, les deux amis découvrent la vie des pauvres paysans indigénes et se rendent compte des injustices auxquelles ces derniers sont confrontés.

=> Che Guevara

Ernesto Guevara de la Serna llamado Che Guevara, nació en Argentina en 1928.

Fue:    – político

– escritor

– periodista

– médico

Participó en la Revolución Cubana (1953-1959) junto a Fidel Castro y tuvo puestos importantes en el nuevo gobierno cubano (ministro, …).

Quiso extender la lucha armada en todo el tercer mundo e impulsó la instalación de focos guerrilleros en varios países latinoamericanos. Combatió en el Congo y en Bolivia donde fue capturado y ejecutado por el ejército boliviano en colaboración con la CIA en octubre de 1967.

La figura del Che representa la lucha armada contra las injusticias sociales.

Ernesto Guevara de la Serna, appelé Che Guevara, est né en Argentine en 1928.

Il fut:  – politicien

– écrivain

– journaliste

– médecin

Il participa à la Révolution cubaine (1953-1959) auprès de Fidel Castro et obtint des postes importants dans le nouveau gouvernement cubain (ministre, …).

Il voulut étendre la lutte armée dans tout le tiers monde et encouragea l’installation de foyers guerrilleros dans plusiers pays latinoaméricains. Il combatit au Congo et en Bolivie où il fut capturé et exécuté par l’armée bolivienne en collaboration avec la CIA en octubre 1967.

La figure du Che représente la lutte armée contre les injustices sociales.

Che-Guevara

problématique :

Comment cet extrait reflète-t-il la détermination d’Ernesto de se lancer dans son projet de voyage à travers l’Amérique Latine ?

Présentation de l’extrait

– les personnages : 2 jeunes hommes

– âge approximatif : 20/30 ans

– quel est le projet ?: voyage en Amérique Latine

– moyen de transport : la moto

Analyse

Comment peut-on qualifier le caractère d’Ernesto notamment lorsqu’on voit sa réaction lorsque son père lui dit qu’il n’ira pas en voyage car il doit finir ses études?

=> Il est déterminé.

Comment voit-on la détermination d’Ernesto :

* dans ses agissements ?

– âge : il est jeune mais se lance quand même dans un long voyage sans savoir ce qui l’attend.

– tient tête à son père lors du repas familial/ il va à l’encontre de son avis même si la famille semble avoir une grande importance à ses yeux (cf : photos de famille /vs/ Alberto seul): il est prêt à mettre de côté momentanément ses études pendant quelques mois pour son projet.

– asthmatique mais il se donne à fond quand il fait du sport (rugby). De plus il s’engage dans un long voyage. L’asthme est une faiblesse qui ne l’empêche pas de mener à bien son projet.

– toute la préparation en amont

– enlève sa gourde pour faire de la place dans son sac et y mettre des médicaments. L’objectif est donc bien d’aider, ce ne sont pas des vacances.

– moyen de transport : la Poderosa (la moto) bien qu’elle soit en mauvais état

* dans la façon de filmer/les mouvements de caméra ?

– repas familial : champ / contre-champ = on voit les deux parties c’est-à-dire les parents opposés au fils. Lorsqu’on voit une des deux parties de face, on voit l’autre de dos.

=> Confrontation.

– le plan rapproché sur la carte lorsqu’Alberto trace l’itinéraire. Les personnages ne sont plus dans le champ, l’élément central est l’itinéraire.

– l’extrait se termine sur la carte qui est le point d’orgue de l’extrait. La préparation observée tout au long de l’extrait c’est pour la carte / le voyage.

* dans les scripts

– listing des éléments du voyage (« método », « piloto », « copiloto »)

– phrases courtes => impactantes

Conclusion :

Cet épisode de la vie de celui qui deviendra le Che n’est que le début d’un engagement et d’une détermination à toute épreuve. En effet, il n’hésitera pas à s’engager auprès de Fidel Castro lors de la Révolution cubaine et mourra en Bolivie alors qu’il luttait …

Ouverture : Parallèle possible avec Don Quijote

Don Quijote Diarios de motocicleta
Sancho Panza Amigo panzón : Alberto
Rocinante Poderosa
Mission => défendre les plus faibles Mission => aider les pauvres
Caractére (téméraire) Caractére (téméraire)
Signe de faiblesse : vieux, maigre Signe de faiblesse : asthmatique

La maison sur la cascade, Wright

Publié: février 16, 2014 dans Frank Lloyd Wright

wright

2014-02-16 13.05.39

           La maison sur la cascade :

        Frank Lloyd Wright 1935 -1939.

Etats Unis

 

   Problématique :

Comment Frank Lloyd Wright a su  tirer partie du lieu pour construire une maison de campagne  à la demande du riche industriel Edgard Kaufmann ?

HISTOIRE   DES   ARTS   :

DOMAINE  DE  COMPETENCE: Arts espaces. Architecture. 3ème.

THEMATIQUE : ARTS  ET  SCIENCES.

Sciences : l’écologie, la physique .Mathématiques : la géométrie.

Titre de l’œuvre :

«  Maison sur la cascade « ou « Fallingwater »

Architecte : Frank Lloyd Wright.

Informations sur l’œuvre.
Date  de  réalisation  :  1935-1939

–  Nature  de  l’œuvre : La maison sur la cascade

–  Matériaux :   Béton armé, pierres (carrières locales), rochers (sur le site) verre.

–  Lieu : Baer Run , Pennsylvanie , Etats Unis.

 

Information sur l’architecte.
Nom / Prénoms : Wright /Frank LloydNationalité: Américaine.

Style : Moderniste et organique

Architecte américain considéré comme le plus important et le plus novateur du XX e siècle. A partir de 1897, son style se révèle avec les célèbres « maisons dans la prairie » (Prairie Houses)

 

Contexte de l’œuvre.La résidence « Fallingwater » était une commande d’Edgard Kaufmann, riche homme d’affaire qui souhaitait  faire construire une maison de campagne pour sa famille pour échapper au stress de la ville.

Il disposait d’un terrain de 240 000 mètres carrés comprenant une cascade.

Frank Lloyd Wright l’intégrera dans ses plans en utilisant les moyens de la technologie moderne.

La « maison sur la cascade » est un illustre exemple  du concept de l’l’architecture organique  un retour à la nature grâce à une architecture qui l’intègre totalement

L’architecture organique est une philosophie architecturale qui s’intéresse à l’harmonie entre l’habitat humain et le monde « naturel » au moyen d’une approche conceptuelle à l’écoute de son site et intégrée à lui, faisant du bâtiment et de son mobilier une composition unifiée et intégré à son environnement. Pour Frank Lloyd Wright une maison naissait de la rencontre des nécessités des gens et de l’esprit du lieu, à la manière d’un organisme vivant.

 

L’invention du béton armé en 1892 (François Hennebique), permettra aux architectes de révolutionner les lois physiques (hauteur, poids…).

 

 

 

 
Description et analyse.
La situation de la maison : elle est intégrée sur la cascade.

La maison présentent des lignes verticales, la colonne de pierre, les bais vitrées,

et des lignes horizontales pour les terrasses. Volumes simples, purs, géométriques. Style moderniste.

Les volumes rectangulaires des terrasses se superposent. , s’emboitent.

Ils sont en suspension dans l’espace, entre, arbres, pierres et eau.

Cet effet est dû en partie au choix des matériaux la pierre et la roche du pilier et Les terrasses en porte à faux.

Le tour de force technique :

C’est l’utilisation du béton armé faisant contre poids entre le pilier  et les balcons en porte à faux ou encorbellement.

Frank Lloyd Wright détruit l’idée de caisse et crée les bases d’une nouvelle plasticité .Les masse éclatent dans tous les sens, en avant ,vers la droite ,vers la gauche…

Il emprunte au Japon,la pureté des lignes, les espaces intérieurs fluides,les murs paravents, les terrasses en surplomb.

Wright associe formes géométriques pures et organiques.

L’ensemble évoque une cascade de terrasses..

Frank Lloyd Wright  avec ses spacieuses terrasses ainsi que ses grandes baies vitrées crée un espace ouvert  sur la nature.

L’  espace Intérieur grâce au choix des matériaux utilisés, bois, pierre pour le sol,  les couleurs et les textures est dans la continuité de l’espace extérieur.

 

Porte-à-faux

Une installation est dite en porte-à-faux lorsqu’un élément est soutenu par une partie qui est elle-même au-dessus du vide, c’est-à-dire sans support immédiat en dessous de l’élément en « porte-à-faux ». Dans le langage courant, une installation en porte à faux évoque un risque de déséquilibre ou de rupture si elle est trop chargé comme elle repose sur la solidité des supports qui la retiennent et que l’ensemble de l’installation n’est pas à l’aplomb de son point d’appui.

Encorbellement

En terme de maçonnerie, l’encorbellement ou encorbellement., désigne toute saillie qui porte à faux au nu d’un mur, formée par une ou plusieurs pierres posées l’une sur l’autre, et plus saillantes les unes que les autres[M 2]. Le principe de l’encorbellement permet de construire des voûtes ou des arcs dits « en encorbellement », plus facilement que l’arc en plein cintre qui fait appel à des cintres en bois.

De manière plus large, l’encorbellement, système de construction de pierre ou de bois, permet de porter une charge en surplomb sur le nu d’un mur, d’une pile, d’un contre-fort. On dit construction en encorbellement pour désigner la partie d’une bâtisse posée sur un encorbellement[1].

Sources :L’architecture du XXe siècle. Peter Gossel Gabriele Leuthauser.

L’aventure de l’art au XXe siècle .JL Ferrier.

 WikiArquitectura Wikipedia.

Site officiel : La maison sur la cascade.

 

Patrice Alexandre vit entre la Champagne et Paris. Il étudie à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux Arts de Paris de 1968 à 1973. Pensionnaire à l’Académie de France à Rome, il obtient le Prix de la Biennale de sculpture de Budapest en 1981.
Entre 2001-2011, il effectue un travail de réflexion et d’interprétation sur les monuments à la Grande Guerre.
Gueules de la terre

3205496319_1_4_8e4zJDNd098812DSC_7576_bis 3205496319_1_2_0Q9zlbpK080856casque4010761067 096448079 017811casque2060028065

Les « Gueules de la terre » sont des représentations commémoratives des « gueules cassées » de la première guerre mondiale. « L’expression « gueules cassées » inventée par le Colonel Picot premier président de l’Union des Blessés de la Face et de la Tête, désigne les survivants de la Première Guerre mondiale ayant subi une ou plusieurs blessures au combat et affectés par des séquelles physiques graves, notamment au niveau du visage. Elle fait référence également à des hommes profondément marqués psychologiquement par le conflit, qui ne purent regagner complètement une vie civile ou qui durent, pour les cas les plus graves, être internés à vie. » Wikipedia. Les soldats de la première guerre mondiale ont creusé des tranchées, s’enfonçant dans la terre tandis que le sculpteur, comme dans un mouvement inverse, a fait surgir de cette même terre ces visages pétrifiés. « Face à une guerre où le corps s’est employé faute de mieux à vivre à plat ventre, et en creusant des tranchées, la commémoration et le vécu des poilus ne font pas bon ménage.
Les soldats ont creusé, les sculpteurs ont élevé ; un socle les sépare. » Patrice Alexandre, notes d’atelier

L’artiste déforme les visages en incrustant une chambre à air par exemple dans la terre, ce qui donne un effet dramatique aux sculptures. Les têtes semblent être fossilisées dans la boue des tranchées, comme figées dans un dernier souffle de vie. L’artiste dénonce la guerre et ses atrocités avec ses oeuvres tragiques. Celles-ci sont expressives et font penser aux dessins et peintures d’Otto Dix, peintre qui a fait la guerre de 14-18 et qui en a rapporté des images témoignant des atrocités qu’il a pu voir au combat. Ci-dessous: Les joueurs de cartes

joueurs_de_cartes_Otto_Dix

alleman

Sur le thème des gueules cassées, peu connu du XXème siècle, René Apellec a réalisé des collages qu’il a tenus secrets pour des raisons politiques. En effet, René Apallec jugeait ses oeuvres comme étant dérangeantes.

Il froisse, déchire, lacère le papier, utilise le relief pour exprimer la souffrance de ces soldats mutilés de la guerre. Fût-il infirmier durant la première guerre mondiale ? Ses travaux furent retrouvés en 2007 dans des cartons oubliés durant tout ce temps. Il agit comme un chirurgien plastique sur le visage de ses portraits.

gueule-cassee-apallec-125 broken-face-apallec-79broken-face-apallec-71

L’artiste peintre Benoît Cousin nous offre des peintures représentant des gueules cassée jaillissant sous des larges et vives touches de peinture. Les couleurs sont crues et sombres, il joue avec les contrastes pour montrer la violence de ces blessures défigurant les visages.

A0-Gueules-cassées-1 D0Gueules-cassées-4

Dans l’art contemporain, Francis Bacon défigure son visage de manière tortueuse et la souffrance qui émane de ses autoportraits fait penser à celles des gueules cassées.

francis-bacon-autoportrait-de-1969

francis-bacon-b8e7b

Pistes d’analyse pour les œuvres : L’Affiche rouge et 

Strophes pour se souvenir

Plusieurs années après la guerre, Louis Aragon rend hommage à un groupe de résistants étrangers menés par Missak Manouchian, fusillés par les Allemands en 1944. Leur condamnation avait été annoncée par l’affiche rouge. Le poète fait référence à la dernière lettre de Manouchian à sa femme.

Vous n’avez réclamé la gloire ni les larmes

Ni l’orgue ni la prière aux agonisants

Onze ans déjà que cela passe vite onze ans

Vous vous étiez servi simplement de vos armes

La mort n’éblouit pas les yeux des Partisans 

 

Vous aviez vos portraits  sur les murs de nos villes

Noirs de barbe et de nuit hirsutes menaçants

L’affiche qui semblait une tache de sang

Parce qu’à prononcer vos noms sont difficiles

Y cherchait un effet de peur sur les passants

 

Nul ne semblait vous voir Français de préférence

Les gens allaient sans yeux pour vous le jour durant

Mais à l’heure du couvre-feu des doigts errants

Avaient écrit sous vos photos MORTS POUR LA FRANCE

Et les mornes matins en étaient différents

 

Tout avait la couleur uniforme du givre

À la fin février pour vos derniers moments

Et c’est alors que l’un de vous dit calmement

Bonheur à tous Bonheur à ceux qui vont survivre

Je meurs sans haine en moi pour le peuple allemand

 

Adieu la peine et le plaisir Adieu les roses

Adieu la vie adieu la lumière et le vent

Marie-toi sois heureuse et pense à moi souvent

Toi qui vas demeurer dans la beauté des choses

Quand tout sera fini plus tard en Erivan

 

Un grand soleil d’hiver éclaire sur la colline

Que la nature est belle et que le cœur me fend

La justice viendra sur nos pas triomphants

Ma Mélinée ô mon amour mon orpheline

Et je te dis de vivre et d’avoir un enfant

 

 

Ils étaient vingt et trois quand les fusils fleurirent

Vingt et trois qui donnaient leur cœur avant le temps

Vingt et trois étrangers et nos frères pourtant

Vingt et trois amoureux de vivre à en mourir

Vingt et trois qui criaient la France en s’abattant

 

Louis Aragon, « Strophes pour se souvenir » in Le Roman inachevé

 

 

  1. 1) Qu’est-ce que l’affiche rouge ? (2pts) « L’Affiche rouge » est une affiche de propagande allemande placardée à Paris au printemps 1944. Cette affiche fait suite à l’arrestation du groupe Manouchian (du nom du chef d’origine arménienne). Ses membres, résistants étrangers luttant pour la libération de Paris, ont été exécutés par les nazis. Le poème a été écrit en 1955 à l’occasion de l’inauguration d’une rue « groupe Manouchian » à Paris.
  2. 2) À qui s’adresse l’affiche rouge ? À qui s’adresse le poème de Louis Aragon ? (2pts)

L’auteur de l’affiche rouge s’adresse aux passants et cherche à créer un climat de terreur, pour dissuader les passants d’accorder leur sympathie à la Résistance. Le poème de Louis Aragon s’adresse aux membres du groupe Manouchian. Le titre « Strophes pour se souvenir », le « vous » répété régulièrement, la mention « Morts pour la France », le nombre 23 des partisans, tout cela est suffisamment explicite.

  1. 3) Quels points communs trouvez-vous entre l’affiche et le poème ? (2pts)

L ‘affiche rouge montre des portraits de partisans dont il est question au vers 6 : « vous aviez vos portraits sur les murs de nos villes ».

-L’aspect physique : « noirs de barbe et de nuit, hirsutes menaçants », correspond aux médaillons de l’affiche.

-La couleur de l’affiche rouge : « une tache de sang ».

  1. 4) Dans le poème, Manouchian répète l’expression « Adieu » en début de vers (V21-22). Quel est le procédé poétique (ou figure de style) employé ? (2pts)

Le procédé poétique est une anaphore.

  1. 5) Dans quel but ce poème a t-il été écrit ? Quelle est l’intention de l’auteur de l’affiche ? Rédigez et justifiez votre réponse. (4pts)

Le poème a été écrit pour rappeler la mémoire des partisans exécutés par la Gestapo. Le poète prend parti pour les combattants de la liberté et s’efforce de faire apparaître les membres du groupe Manouchian comme défendant la cause de la liberté contrairement à ce que veut laisser entendre l’affiche nazie qui les dénonce. Louis Aragon prend le contre-pied de la propagande allemande en transformant en héros ceux que l’occupant allemand voulait faire passer pour des criminels.

  1. 6) Que pensez-vous du passage en italiques dans le poème ? Quel effet produit-il sur le lecteur ? (2pts)

Le passage en italique, produit un effet saisissant : tout d’un coup, l’un des membres du groupe parle avec simplicité et amour de la vie alors qu’il va bientôt mourir. La leçon et la force morale qu’il donne aux lecteurs suscitent l’admiration.

Marie-France NARALINGOM et la 301

Banksy , CRAZY HORSES

Publié: février 8, 2014 dans 1 arts et pouvoir, Banksy

Sans titre

Problématique

 

Comment Banksy dénonce-t-il la bestialité et la folie meurtrière de la dernière guerre en Iraq   face au désespoir et à l’impuissance des populations civiles?

Date de création

 

Œuvre réalisée en octobre 2013 dans le Lower East Side à Manhattan (New York).

Auteur et contexte

 

Banksy est un « street artist » britannique dont la véritable identité demeure secrète. Il incarne à lui seul l’art urbain, seul espace où il accepte de pratiquer son art. Il a choisi d’investir New York pendant le mois d’octobre 2013. Il y a dévoilé chaque jour une nouvelle création dont l’emplacement a été annoncé sur Internet. Ce show new-yorkais, s’intitule « Better Out Than In » (« Mieux vaut dehors que dedans »). « Crazy Horses » en est la 9ième œuvre.

Description

 

Suite aux dégradations, voire aux destructions des précédents graffitis de Banksy, cette création a été protégée par des grilles cadenassées entourées de fil de fer barbelé. L’artiste a peint sur une petite voiture et un camion de livraison garés côte à côte.

Avec cette œuvre, sans titre mais officieusement baptisée « Crazy Horses », Banksy explore l’univers de la guerre. Les chevaux déchaînés portant des lunettes infrarouges incarnent des soldats américains. Par terre, contre une voiture abandonnée, se terrent des civils iraquiens armés. Un guide audio accompagne ce graffiti. Sa bande-son, disponible sur le site de l’artiste, imite des conversations militaires par talkie-walkie. On y entend notamment l’expression qui donne tout son sens à la scène: « crazy horses ».

Contexte historique et interprétation

 

Cette création a été inspirée par une célèbre vidéo tournée dans l’est de Bagdad en 2007, lors de la guerre en  Iraq, et dévoilée au public via Wikileaks. Celle-ci montre un hélicoptère américain Apache, dont le nom de code était  « Crazy Horse », tirant sur un groupe de civils iraquiens non-armés. Au cours de cette attaque, les soldats américains ont blessé 2 enfants et tué 12 personnes dont au moins un journaliste de l’agence de presse Reuters.

Banksy se positionne ici contre la guerre en Iraq de 2003 initiée par George W. Bush alors Président des USA. Suite aux attaques des tours jumelles du World Trade Center à New York le 11 septembre 2001, le chef d’état républicain s’est lancé dans une vaste guerre contre le terrorisme au sein de sa nation mais également hors de ses frontières. Dans cette optique, des experts  américains se sont rendus en Iraq, alors dirigé par le dictateur Saddam Hussein, où ils auraient découvert des armes de destruction massive, élément déclencheur de la guerre de 2003. Il a été reconnu par la suite que les rapports de ces spécialistes  avaient été truqués.

Rapport à la problématique 

Dénonciation de la bestialité des soldats américains:

–       Ils sont incarnés par des bêtes, des chevaux.

Dénonciation de leur folie meurtrière:

–       Ces chevaux se cabrent: ils sont déchaînés, comme fous, ils ne se contrôlent plus.

–       Leurs lunettes infrarouges illustrent le rythme fou des attaques américaines qui ont également lieu la nuit.

–       Enfin, Banksy dénonce cette folie meurtrière:

  • non seulement en représentant le cumul des différents types d’attaques menés: aériennes  (cf. l’escadrille d’avions) et au sol (cf. les chevaux),
  • mais également en évoquant la force de frappe de l’armée américaine à travers le nombre d’avions composant l’escadrille.

Représentation du désespoir des civils iraquiens:

– Il se lit dans le regard éploré du civil à terre.

– Il est incarné par la main tendue qui semble dire STOP!

– La bouche ouverte de l’homme au sol semble laisser échapper un cri de désespoir.

Représentation de leur impuissance:

Banksy la symbolise à travers divers contrastes:

– l’inutilité de l’arme de l’homme au sol face aux bombardements  aériens.

– l’archaïsme de son arme face à la haute technologie de l’équipement américain (cf. lunettes infrarouges + avions).

Définitions, source wikipedia

 Street art: c’est un mouvement artistique contemporain. Il regroupe toutes les formes d’art réalisées dans la rue, ou dans des endroits publics, et englobe diverses techniques telles que le graffiti, la réclame, le pochoir, la mosaïque, les stickers, l’affichage voire les installations. C’est principalement un art éphémère vu par un très grand public.

 Graffiti: ce sont des inscriptions ou des peintures réalisées sur des murs, des monuments ou des objets situés sur l’espace public. Les graffitis existent depuis des époques reculées, dont certains exemples remontent à la Grèce antique ainsi qu’à l’Empire romain et peut aller de simples marques de griffures à des peintures de murs élaborées. Dans les temps modernes, la peinture aérosol et les marqueurs sont devenus les outils les plus utilisés. Parfois, le graffiti est employé pour communiquer un message politique et social. Il existe de nombreux caractères et styles de graffitis, cette forme d’art évoluant rapidement.

Républicain: Le Parti républicain est l’un des deux grands partis politiques américains contemporains. Le président George W. Bush a été le 19e et le plus récent Président des États-Unis issu de ses rangs à ce jour. Le Parti républicain est généralement classé à la droite de l’échiquier politique.

Dictateur: La dictature désigne un régime politique dans lequel une personne ou un groupe de personnes exercent tous les pouvoirs de façon absolue, sans qu’aucune loi ou institution ne les limite.

Guerre contre le terrorisme: La « guerre contre le terrorisme » ou « guerre contre la terreur » est le nom donné par l’administration américaine du Président George W. Bush aux campagnes militaires lancées suite aux attentats du 11 septembre 2001. Cette campagne se démarque de la lutte antiterroriste traditionnelle par des actions militaires de grande ampleur à l’étranger, le fait qu’elle s’oppose non à un État (définition d’une guerre en droit international public) mais à des groupes non étatiques (Al-Qaïda en premier lieu).

Wikileaks: c’est une association à but non lucratif dont le site Web lanceur d’alerte, publie des documents ainsi que des analyses politiques et sociales. Sa raison d’être est de donner une audience aux fuites d’information, tout en protégeant ses sources.

Reuters: Fondée en 1851 à Londres, l’agence de presse Reuters fait partie des agences de presse mondiales et généralistes, activité historique qui représente une petite partie de son chiffre d’affaires, majoritairement consacré à l’information financière.

Prolongements et rapprochements avec d’autres œuvres artistiques

 – Rebel rocket attack (Vidéo de Banksy).

– War (Jacket Tilicky, NewYork, 1982)

Sans titre