: « VERDUN, 21 février 1916 – 18décembre 1916 » Reynald Secher

Publié: septembre 17, 2011 dans 1 arts et pouvoir, Reynald Sechr
Tags:


• Problématique et analyse : Dénoncer ou servir le pouvoir : cette planche dénonce l’engagement déraisonné des officiers de la 1GM, dévoués à la grandeur de la France dans une guerre qui les dépassent. Les conséquences sont désastreuses.

• Auteurs :
Reynald Secher, né le 27 octobre 1955 à Nantes (Loire-Atlantique), est un historien, écrivain et scénariste français diplômé de Paris IV. Il est créateur et directeur de la société Reynald Secher Éditions, professeur de relations internationales dans l’enseignement supérieur1 et président de l’association Mémoire du Futur de l’Europe.
Guy Lehideux, scénariste-dessinateur
Dessin Jean-Claude CASSINI

• Date de création et contexte historique : Publiée en 2008, cette BD présente la 1GM dans une ambiance de débat entre historiens sur le sens à donner à cette guerre, pourquoi les soldats et les officiers se sont battus et investis dans cette guerre aux dimensions inédites.
Cette BD présente la bataille de Verdun qui se déroula lors de la 1GM, entre le 21/02/1916 et le 18/12/1916, qui est le symbole de la bataille de la 1GM. Elle est présentée comme une véritable boucherie, une bataille de l’artillerie contre l’infanterie, qui engendre des chiffres inimaginables d’obus tirés, de blessés, de morts…

• Rapport à la problématique
Ici l’auteur appuie l’idée d’une adhésion, au moins pour les officiers, aux valeurs nationalistes, patriotiques françaises.

• Visée et enjeux de l’œuvre :
L’art n’est pas ici directement au service d’un pouvoir, mais dévoile une critique d’un engagement patriotique irraisonné, déconnecté de la réalité de la guerre et de la finalité du conflit, engendrant des conséquences terribles et inédites qui ont profondément marqué les esprits de l’époque.
La construction de la planche permet de mettre en parallèle :
– Assauts/blessés en grand nombre
– Assauts menés par des officiers sabre au poing/explosions des obus : voir au premier plan un officier en couleur, sabre au poing, et au second plan une explosion avec des ombres de soldats : opposition d’un officier plein de conviction qui part à la bataille, et des soldats qui se retrouvent déshumanisés face à un feu qui les écrase.

• Vocabulaire spécifique de base à maîtriser pour l’étude de cette œuvre :

Vocabulaire spécifique de la BD :
Planche : page entière de B.D., composée de plusieurs bandes.
Une bande : (aussi appelée un “strip”) succession horizontale de plusieurs images.
Une vignette : (aussi appelée une case) image d’une bande dessinée délimitée par un cadre.
Une bulle : (aussi appelée un phylactère) forme variable qui, dans une vignette, contient les paroles ou pensées des personnages reproduites au style direct.
Un appendice relié au personnage : permet d’identifier le locuteur. Il prend la forme d’une flèche pour les paroles et de petits ronds pour les pensées.
Un cartouche : encadré rectangulaire contenant des éléments narratifs et descriptifs assumés par le narrateur, appelés également commentaires.

Artillerie lourde ; infanterie.

Les teintes brunâtres et bleutées des 3ème et 4ème vignettes rappellent les couleurs des autochromes de cette période. (autochrome: première photographie couleur inventée par les Frères Lumière).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s