Problématique et analyse : Dénoncer ou servir le pouvoir ?Kusturica dénonce la persécution des juifs pendant la seconde guerre mondiale. Court-métrage réalisé à partir de la célèbre peinture de Picasso.Le film est marqué par une réflexion sur l’art, le montage, la lumière et les portraits de visages, mais également l’obsession de son auteur pour les injustices absurdes et monstrueuses de la guerre, et la famille mutilée.
Date de création et contexte historique :Film de fin d’études, Guernica (1978) d’ Emir Kusturica aborde l’antisémitisme vu par l’oeil d’un enfant qui apprend sa judéité au moment même où le nazisme impose aux juifs de porter en brassard l’étoile de David. (source internet)
Auteur :Emir Kusturica,Né à Sarajevo (Bosnie-Herzégovine) en novembre 1954
Interprétation de l’œuvre :« Le film est marqué par une réflexion sur l’art, le montage, la lumière et les portraits de visages, mais également l’obsession de son auteur pour les injustices absurdes et monstrueuses de la guerre, et la famille mutilée. ».-       L’enfant découpe des photos de famille en mutilant le nez des personnages afin de réaliser un photomontage dont la composition d’ensemble rappelle celle de la peinture de Picasso. Un œil est au centre de la composition.-       Film réalisé en noir et blanc ce qui accentue l’effet dramatique.–       De nombreux cadrages à l’intérieur de chaque plan découpé en une série d’images assemblées : par exemple dans la photo extraite du film ci-dessus, la fenêtre découpe l’image en plusieurs parties auxquelles s’ajoutent les fragments de photos découpées et en arrière-plan un tableau flou accroché au mur. Kusturica reprend l’idée de fragmentation des corps présente dans la peinture de Picasso.-       « Condensé collé et découpé de photographies représentant des têtes, album d’une famille juive éclatée, massacrée puis reconstituée par la main d’un jeune garçon. L’oeil central du collage, en survol au-dessus des têtes, est au moins autant celui de l’enfant dont l’éveil à la cruauté du monde a débuté, que l’oeil attentif du cinéaste. Mais aussi, sans douter, l’oeil des spectateurs complices de Guernica. ».

–       Le film s’achève sur une autre citation de Picasso : Les Ménines  dont il reprend la composition d’ensemble.

Les Ménines de Picasso

Les Ménines de Vélasquez

 

Rapport à la problématique :Kusturica dénonce les idées antisémites dans ce film en reprenant les grands traits de la composition de Guernica de Picasso.
Vocabulaire spécifique :Le contraste de clair-obscur.
Prolongement et rapprochement avec d’autres œuvres artistiques :Rapprochement à faire avec les corps fragmentés présents dans la peinture de Picasso, le parti-pris du noir et blanc. Le découpage (Picasso peint des figures en aplat, sans volume comme des images découpées et planes) (le petit garçon découpe des photos, Kusturica découpe ses plans en plusieurs images.
Autre :http://www.youtube.com/watch?v=m6e2-AbMVoUExtrait du film de Kusturica sur YoutubeInformations sur l’artiste et le film:http://www.cadrage.net/films/guernica.htm
Questions à poser aux élèves le jour de l’examen :Quels sont les points communs entre le film de Kusturica et la peinture de Picasso ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s