Frida Kahlo, Mes grands-parents, mes parents et moi, Arbre généalogique

Publié: février 4, 2013 dans 2 femmes, Frida Kahlo
Tags:

       Histoire des Arts : les femmes dans les arts (niveau 3ème)

 

Frida Kahlo, Mes grands-parents, mes parents et moi, Arbre généalogique

(peinture à l’huile et à la tempera* sur métal (30,7 x 34,5 cm), 1936. Museum of Modern Art, New-York)

* A tempera : se dit d’une couleur délayée dans de l’eau additionnée d’un agglutinant (gomme, colle, œuf) – ce procédé.

objectif : voir comment, en peinture, un autoportrait peut être « romancé » à la façon récit d’enfance.

Sans titre

Toute sa vie, Frida Khalo ne cessa de faire son autoportrait, chacun de ces autoportraits constituant une trace des étapes de sa vie. « Je peins des autoportraits parce que  je me sens si souvent seule et parce que je suis la personne que je connais le mieux. » disait-elle. Elle construisit ainsi, de tableau en tableau, une  œuvre  qui s’apparente à la démarche autobiographique.

Voir le site http://www.museofridakalho.org.mx/casaazulfrances.html

Un autoportrait original

A. a. Le tableau étudié (dans le cadre d’une Séquence intitulée « Récits d’enfance et d’adolescence : le cercle de famille ») est un tableau « autobiographique » original, car Frida Kalho, à la différence de beaucoup d’autres autoportraits qu’elle a peints, ne s’est pas représentée seule ; comme le titre l’indique : Mes grands-parents, mes parents et moi, l’artiste s’est représentée enfant sur le tableau, ainsi que ses parents et ses grands-parents – à la façon d’un arbre généalogique. Un ruban rouge les relie tous, formant un nœud que Frida-fillette tient dans sa main droite et qui symbolise son attachement à sa famille.

b. Frida Kahlo s’est placée au premier plan et au centre de la toile (la petite fille), puis au second plan elle a placé ses parents et enfin ses grands-parents à l’arrière-plan. Elle a pris soin de séparer et de différencier ses grands-parents paternels (allemands) et ses grands-parents maternels (mexicains). Elle est, sur le tableau, nettement plus proche de son père, car les relations de Frida avec sa mère ont toujours été distantes et froides.

B. La branche mexicaine est placée du côté d’un paysage mexicain (cactus, désert) ; la branche allemande est du côté de l’océan qui évoque, au loin, le continent européen. La famille symbolise l’union du nouveau monde et de l’ancien.

Un récit d’enfance en image

 

C. a. Les différents épisodes de la vie de famille représentés sont : d’abord le mariage des parents de Frida Kahlo, puis la rencontre d’un spermatozoïde et d’un ovule (en terre mexicaine)  et la grossesse de la mère de Frida, enfin la vie heureuse dans la maison de famille.

b. Ces événements, représentés spatialement « à plat » sur un même tableau, correspondent chronologi-quement à des étapes successives de la vie de l’artiste et de sa famille.

D. On voit Frida Kahlo à  3 moments de sa vie : tout d’abord Frida au moment où le spermatozoïde a fécondé l’ovule (en bas à gauche), puis à l’état de fœtus  dans le ventre de sa mère, et enfin Frida enfant, nue. Un arbre, couvert de fruits – un oranger ? –, cache en partie sa jambe gauche. Pourquoi la gauche ? Peut-être est-ce un « portrait en miroir » et dans ce cas, le réel est inversé et la jambe droite devient la jambe gauche ; l’oranger cache donc les ravages de la poliomyélite qui a frappé Frida alors âgée de 6 ans, puisque c’est sa jambe droite qui fut réellement  atteinte. [On sait que Frida Kahlo a peint ses autoportraits alors qu’elle était immobilisée dans son lit, corsetée à la suite d’un grave accident, avec au-dessus du lit le grand miroir qu’elle avait fait installer.]

E. La maison natale occupe la place centrale, au 1er plan. La maison n’est pas jolie, mais sa couleur bleue, ses murs protecteurs, la gaieté de sa végétation (fleurs et fruits) rappellent les moments heureux vécus en ce lieu. Cette  maison est, à l’évidence, le symbole d’une enfance heureuse. C’est dans cette maison, la « Maison Bleue », que Frida Kahlo achèvera prématurément sa vie, en 1954, à l’âge de 47 ans.

Socle commun : 1.1.4 : Dégager l’essentiel

 

Avec cet autoportrait, Frida Kahlo s’inscrit dans  l’histoire de sa famille et en même temps elle se raconte : elle éclaire son passé, les années de son enfance, qui, à leur tour, éclairent son présent. Tout comme la vie de l’auteur d’une autobiographie littéraire est au centre de son livre, la vie de Frida Kahlo est au centre de sa peinture.

About these ads
commentaires
  1. Marie Jeanne dit :

    ouaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah

  2. J'ai un avatar trop stylé :) dit :

    Pardon mais je ne comprend pas vraiment le paragraphe D. Pouvez vous m’aidez à comprendre les amis ? :) Grace à ça je serais peut être (un tantinet) cultivée :))

  3. Farah dit :

    Cette année on a eu de la chance que le collège ait décidé de mettre en place ce blog à la disposition des élèves. Alors merci aux professeurs qui y ont participé !

  4. chaiima dit :

    pour moi pour L’oeuver de Frida Kahlo je l’ai pa tro bien compris me je vai le choisir quand mm

  5. Liz' dit :

    Il me semble que le fœtus n’est pas Frida mais ca petite sœur, lorsque sa mère était enceinte.

  6. Liz' dit :

    C’est l’équipe enseignante de mon collège qui nous enseigne ca. Après je ne sais pas qui détient la vérité. Mais vu que que c’est un arbre généalogique leur version me parait plausible, d’autant plus qu’elle a peint ce tableau l’année d’après la relation entre son mari et sa sœur et que le rouge du fœtus fait "tâche" sur la robe de marié de la mère a Frida ce qui montre (de ce qu’on m’as dit) qu’elle déteste sa sœur a cette période de sa vie. Merci a vous d’avoir pris la peine de répondre

  7. merier dit :

    j aime beaucoup mais plus info ;)

  8. merier dit :

    c’est très complet merci

  9. L.K dit :

    Bonjour madame! Votre article est vraiment très complet et m’a beaucoup aidé! Cependant, je recherche le contexte historique de l’oeuvre et je ne sais pas quoi mettre. Des recherches sur internet m’ont amenées à mettre: Tableau autobiographique racontant l’histoire de ses origines; mais je ne vois pas le lien avec le contexte historique! Pourriez-vous m’aider?

  10. JULLIEN dit :

    Merci pour cette analyse complète de cette oeuvre que je vais proposer à mes 3è dans le cadre de la préparation à l’épreuve d’Histoire des Arts. Je pense que le foetus est bien Frida car elle a très peu peint sa soeur, à part un portrait en 1928 à ma connaissance. Et elles n’ont qu’un an d’écart en réalité. Et je préfère l’idée d’une "chronologie aplanie" plutôt que d’introduire un personnage dans la relation entre Frida, ses parents et ses grands parents. Le titre d’ailleurs me parait contredire la présence de la petite soeur dans le tableau. Bonne continuation.

  11. Dinasty Five dit :

    Ton article m’aide beaucoup, je dois actuellement réaliser mon propre arbre généalogique, mais en m’inspirant de ce tableau et .. merci! ♥

  12. J.L dit :

    Bonjour madame, votre article m’as beaucoup aidé mais je ne trouve pas avec quel œuvre je pourrais faire le rapprochement avec le tableau de Frida. Vous pouvez m’aider? :)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s